[BLOG] Canine reproduction: about hypothyroidism and infertility

🇬🇧 Read in English | 🇫🇷 Lire en Français

This post was first published in Apr 2014 and has been updated in Jan 2020.

I recently got the following question during one of my lectures on canine infertility.

“You touched on uterine diseases, ovarian diseases, infectious diseases that can impact the bitch’s fertility… But what about hypothyroidism? Why didn’t you mention it?”

My answer: “Good question! Well, because I truly think that if the animal really suffers from hypothyroidism, infertility will usually not be the first reason why we see it in consultation.”

Surprised? Let me elaborate here.

  • Thyroid hormones: what are they for ?

In our dogs – and in fact in all mammals-, the thyroid gland is located in the cervical area.

And the hormones this little gland produces – aka thyroid hormones, but you might also hear about T3 or T4- play an important role in the good functioning of our body.

We often consider them as “the hormones of the basal metabolism”.

Which just mean they are active and play a role in the functioning of nearly all the organs.

When a dog suffers from hypothyroidism, it means that there is a decrease in its thyroid hormones blood concentration.

Because of their wide variety of actions, you now understand why there are several different clinical expressions.

In an animal suffering from hypothyroidism, the following clinical symptoms are the most commonly observed and will raise the veterinarian’s suspicion:

–          Skin issues – certainly the most frequent-: hair loss (often described as “hairs only on the head and the legs”), hyperpigmentation, seborrhea, cutaneous edema

–          Weakness, lethargy, difficulty to move

–          Bradycardia (=low heart rate)

–          Weight gain

  • Thyroid hormones and reproduction?

Thyroid hormones “speak” with all the organic functions… and obviously, there is a dialogue between them and the organs of the reproductive tract as well.

The same way hypothyroidism can influence the other organic functions, it can also impact reproduction.

And in all textbooks of canine repro that I read over the years, there is always a paragraph somewhere mentioning how hypothyroidism could cause infertility in the male and the female.

I have no doubt this is true.

I however think the real question we should ask ourselves is the following: “ is it something common?”.

And there are interesting data we can find regarding that in the scientific literature.

  • Hypothyroidism, an uncommon cause of infertility

It indeed seems that hypothyroidism is NOT a common cause of fertility.

I picked two studies published in peer-reviewed journals to illustrate this:

–          First one was conducted by my former team at the Alfort Veterinary College (Paris, France) – click here to see the abstract :

Thyroid function was evaluated in 204 dogs from 5 different breeds, some of which considered as “predisposed to hypothyroidism” (we could have a big debate here too I guess, but we won’t follow this path today!).

Conclusion: no difference in thyroid hormone concentration between fertile and infertile dogs.

–          In the second study, they experimentally induce hypothyroidism in 9 bitches and study how it could influence their reproductive function – click here to read the abstract.

Conclusion: I quote “There was no difference in interestrus interval (=interval between seasons), length of gestation, breeding behavior, interval between birth of pups, or serum progesterone concentrations at any breeding between or within groups. ”

To sum up: hypothyroidism CAN cause infertility… but breeding dogs suffering from this disease will usually exhibit other clinical signs as well.

If you’ve read the second abstract I shared with you, you might have seen that they also discussed whether or not hypothyroidism might have an effect during pregnancy and on the neonates.

Data are still scarce but this could be something to focus on in cases of neonatal mortality. But that’s another story…

Key Take-Away Here : Hypothyroidism is NOT a common cause of canine infertility.

It is something that is worth looking into only when, on top of being infertile, bitches or stud dog are actually presenting other clinical signs of the disease.


Hypothyroidie et infertilité : ce que vous devez savoir dans l’espèce canine

🇬🇧 Read in English | 🇫🇷 Lire en Français

Ce post a été publié pour la première fois en Avril 2014 et mis à jour en Janvier 2020

Dernièrement, durant l’une de mes présentations sur l’infertilité dans l’espèce canine, la question suivante m’a été posée : “Vous parlez d’affections utérines, ovariennes, de maladies infectieuses qui peuvent affecter la fertilité chez la chienne. Mais pourquoi n’avez-vous pas du tout abordé l’hypothyroïdie? ».

Ma réponse: « Bonne question ! Je n’en ai pas parlé parce que je pense que si l’animal souffre réellement d’hypothyroïdie, l’infertilité sera rarement la première cause de consultation ».  

Surpris ? Laissez-moi vous expliquer ce que je veux dire ici !    

  • Les hormones thyroïdiennes: à quoi servent-elles?

Chez nos chiens – et en fait chez tous les mammifères-, la glande thyroïde se situe dans la région cervicale.

Les hormones produites par ce petit organe – qu’on dénomme par ailleurs hormones thyroïdiennes mais vous avez peut-être également entendu parler de T3 ou T4- jouent un rôle significatif dans nos organismes.

On les considère en effet souvent comme « les hormones du métabolisme de base ».

Ce qui veut dire essentiellement qu’elles interviennent dans de nombreux processus, et dans presque toutes les grandes fonctions organiques.

Quand un chien souffre d’hypothyroïdie, cela signifie que ses concentrations sanguines en hormones thyroïdiennes sont plus basses que la normale.

De par leur implication dans de nombreux processus organiques, vous comprenez du coup que l’hypothyroïdie peut se manifester par une très large variété de symptômes cliniques.

Les suivants sont ceux que nous observons le plus souvent en clinique vétérinaire et qui peuvent nous faire suspecter cette maladie :

–          Problèmes dermatologiques – certainement parmi les manifestations les plus fréquentes : perte de poils (on dit souvent « pas de poils sauf sur la tête et les pattes ») ; hyperpigmentation, séborrhée, œdème cutané

–          Faiblesse, léthargie, difficultés à se déplacer

–          Bradycardie (=rythme cardiaque plus bas que la normale)

–          Prise de poids

  • Hormones thyroïdiennes et fonction de reproduction?

Les hormones thyroïdiennes “parlent” avec tous les organes… et bien évidemment, il y a également un dialogue entre ces hormones et les organes impliqués dans la fonction de reproduction.

Et de la même façon que l’hypothyroïdie peut influencer les autres fonctions organiques, la diminution du taux sanguin de ces hormones peut avoir des effets sur la fonction de reproduction.

Dans tous les ouvrages de référence qu’il m’a été donné de lire en reproduction canine, il y a toujours quelque part un petit paragraphe qui mentionne du coup l’hypothyroïdie comme cause potentielle d’infertilité.

Je ne doute pas que ça soit vrai. Cependant je pense que la vraie question que nous devrions nous poser est plutôt : « est-ce fréquent ? ».

Et là pour le coup, il y a des données intéressantes dans la littérature scientifique sur le sujet.

  • Hypothyroidie: pas une cause fréquente d’infertilité

Il semble en effet que l’hypothyroïdie ne soit PAS, dans l’espèce canine, une cause fréquente d’infertilité.

Pour appuyer cela, voilà deux études qui ont été faites sur le sujet :

–          La première a été conduite par mon ancienne équipe de l’Ecole Vétérinaire d’Alfort (Paris, France) – ici le lien vers le résumé de l’article :

Ils ont évalué la fonction thyroïdienne de 204 chiens de 5 races différentes, certaines considérées comme « prédisposées à l’hypothyroïdie » (nous pourrions là-aussi avoir un grand débat, mais nous ne nous engagerons pas sur cette voie aujourd’hui !).

Conclusion : aucune différence dans la concentration des hormones thyroïdiennes entre les individus fertiles et infertiles.

–          Dans la seconde étude, l’hypothyroïdie était induite expérimentalement sur 9 chiennes sur lesquelles par la suite la fonction de reproduction a été évaluée – résumé disponible ici .

Conclusion : Je cite « Aucune différence n’a été noté concernant la différence dans l’intervalle inter-oestrus (=intervalle entre deux périodes de chaleurs), la durée de la gestation, le comportement pendant les chaleurs, l’intervalle entre les chiots pendant la mise-bas et les profils de sécrétion de progestérone entre les individus étudiés et le groupe contrôle. »

Pour conclure : l’hypothyroïdie peut certainement causer de l’infertilité. Mais les chiens reproducteurs qui sont atteints de cette maladie présenteront généralement d’autres signes cliniques.

Et l’infertilité sera rarement le premier motif de consultation.

Si vous avez parcouru le résumé du deuxième article que j’ai partagé ici, vous avez peut-être vu qu’ils discutent également du rôle de l’hypothyroïdie pendant la gestation et sur les chiots nouveau-nés.

Les données sont encore peu nombreuses, mais il y aurait là des pistes intéressantes pour certains cas de mortalité néonatale. Mais c’est là une toute autre histoire, que nous aborderons dans un prochain blog…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s